La photo finale ne rend pas hommage à ce fleuron de la gastronomie française… Surtout que si ce plat est irrésistible, c’est en grande partie grâce à la sauce obtenue, sauce que je n’ai même pas mise sur les tranches de viande avant de prendre la photo… Bref, c’est pas grave, si vous n’avez jamais testé le veau Orloff, essayez cette recette !

Les ingrédients :
– 1 rôti de veau de 1.2 kg
– 1 barde de lard (ou celle du rôti)
– 6 fines tranches d’edam ou de gouda
– 12 tranches de bacon
– 3 carottes coupées en rondelles
– 2 oignons émincés
– 1 gousse d’ail
– 1 verre de vin blanc sec
– 200g de champignons de Paris émincés
– 1 jaune d’oeuf
– 1 cas de crème fraiche

Retirer la barde autour du rôti. Je m’arrange pour le faire sans trop défaire les ficelles. J’enlève ces dernières après, pour que ce soit plus facile de « monter » le rôti.

Couper le rôti en tranches de 1 cm, avec un couteau électrique si possible, et sans aller jusqu’en bas (pas sur toute la hauteur, quoi).

Disposer entre chacune d’elle une tranche de fromage et de bacon.

Reconstituer ensuite le rôti en repositionnant la barde tout autour et en ficelant le tout (avant, je fais place nette, j’enlève toutes les anciennes ficelles).

Serrer le plus possible pour essayer de maintenir une forme de rôti (plus long que large !).

Faire dorer le rôti dans une cocotte avec un mélange de beurre et d’huile d’olive.
Ôter la viande et réserver.

Dans la cocotte, faire dorer les rondelles de carottes et les oignons.
Remettre la viande, ajouter la gousse d’ail hachée ainsi que le vin blanc.
Laisser mijoter à feu doux pendant une heure.

10 minutes avant de servir, faire cuire les champignons dans une petite poêle, sur feu doux.
Prélever le jus de cuisson du rôti et le lier avec le jaune d’oeuf et la crème. Puis verser cette sauce sur les champignons. Stopper la cuisson, c’est prêt.

Découper le rôti en tranches et servir accompagné de sauce.