• Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Voyages

Histoire de commencer le séjour avec toutes les cartes en main, j’avais réservé un guide privé pour le lundi matin. La durée proposée par défaut est de 3h mais nous avons ajouté 2h supplémentaires histoire d’en voir encore plus. Nous sommes passés par le site bonjourlisbonne.fr

Nous avions rendez-vous avec Tony devant les marches du Théâtre Maria II, tout en bas de l’avenue Liberdade, dans le quartier du Rossio, tout près de la gare.

Un peu plus loin, au 27 R. Barros Queirós, à la Ginjinha Rubi, nous avons goûté à la ginja, cette liqueur de cerise typique de Lisbonne. Il n’était pas encore 10h du mat 😉

Nous avons ensuite rejoint le quartier de la Mouraria, pour découvrir notamment la fresque murale Fado Vadio, sur les escaliers de Sao Cristovao. Ce quartier est un véritable labyrinthe de ruelles et d’escaliers.

La Guitarra, la guitare portugaise, est indissociable du fado. Gravée dans le marbre, celle-ci marque le début de la rue do Capelao.

Après une bonne marche et une bonne grimpette, nous atteignons notre premier Miradouro, ces fameux points de vue qui jalonnent les colines de Lisboa : le Miradouro da Senhora do Monte. Je suis frustrée par le temps maussade : il ne pleut pas mais le temps est gris, je prends mes photos à contre-coeur.

Nous avons ensuite rejoint le quartier de la Graca, pour voir notamment la fameuse Villa Bertha, cette rue qui rend hommage à Saint Antoine, le Saint Patron de la ville.

Puis, dans le Quartier da Graça, le Miradouro ‎⁨Sophia de Mello Breyner Andresen⁩.

Dans le quartier de l’Alfama, sur la petite place de la rue de Sao Tomé, nous découvrons une fresque de la diva du fado, Amalia Rodrigues, réalisée avec les pavés typiques beige et noir qui ornent les trottoirs de la ville.

On marche encore, pour monter au Miradouro de Santa Luzia, le plus ancien de Lisbonne.
Ma vue préférée, je crois…

De ci de là, on ne se lasse pas des jolies façades en azulejos 😍

Ni de croiser le tram, qui partage la route avec les voitures…

Dans le quartier de la Baixa, on découvre la rue Augusta… la rue piétonne qui mène à la place du commerce via l’Arc de Triomphe.
Dans le Largo do Carmo, on aperçoit la façade du couvent des Carmes, qui n’a plus de toit depuis le tremblement de terre de 1755.

On se perd dans les ruelles du Bairro Alto, très calme en journée…

Après 5h de marche, on termine la balade avec Tony au niveau du Miradouro Sao Pedro de Alcantara. C’était vraiment top, notre guide nous en a raconté beaucoup sur l’histoire de la ville, sur les caractéristiques des différents quartiers, tout en répondant volontiers à toutes nos questions. A faire ! La visite de 5h coûte 120€ pour un groupe jusqu’à 3 personnes.

Il est 14h, on a une petite faim ! 😉
Sur les conseils de notre guide, nous nous dirigeons vers la rue do Norte pour déjeuner au Grapes & Bites : au menu, verre de vin blanc et petiscos, les tapas portugais.

Le ciel est enfin bleu, pour découvrir la place Luis de Camoes.

Nous en profitons pour nous promener au bord du Tage

Avant de découvrir la Place du Commerce…

Et l’Arc de Triomphe.
On mange un petit goûter au soleil, sur la place Dom Pedro IV, un pastel de Nata : on s’est dit qu’il fallait d’abord qu’on en goûte un « faux » avant de goûter les vrais de Belem 😉.

On aperçoit ensuite l’ascenseur de Santa Justa. Il permet de passer du Bairro Alto au quartier de la Baixa. Il fait 45m de haut et a été construit par Raoul Mesnier de Ponsard, élève de Gustave Eiffel dont on reconnait le style.

Il est presque 18h, on en a plein les pattes, alors on remonte toute l’avenue de la Liberdade pour rejoindre notre appart, près de la Place Marquès de Pombal.

Bilan de la journée : 21 107 pas – 16km – 40 étages montés. Notre journée record du séjour !
La fois prochaine, je vous emmènerai à Belem puis voir le Cristo Rei.
Stay tuned !