Demain, c’est la journée internationale du Macaron… ça me fait légèrement sourire : à quand la journée internationale de l’éclair au chocolat ? ou de la tarte aux fraises ?

Bref, j’en profite quand même pour vous glisser cet essai de macaron, réalisé il y a quelques temps déjà. Si vous souhaitez le tester pour demain, sortez vite vos vieux blancs du congel ou du frigo !

J’avais envie de tester la poudre de noisettes dans les macarons donc au lieu d’utiliser 150g de poudre d’amande, je n’en ai pris que 100g, et j’ai complété avec 50g de poudre de noisettes : cette proportion d’1/3 est suffisante pour donner un goût de noisette très présent, tout en ne dénaturant pas le principe même du macaron !

Mixer 100g de poudre d’amande + 50g de poudre de noisettes avec 150g de sucre glace.
Réserver.

Monter 60g de blancs (vieux de 2 jours minimum) avec une pincée de sel et
deux gouttes de jus de citron. Incorporer 35g de sucre en 3 fois.

Pendant ce temps, mettre 150g de sucre en poudre + 50g d’eau dans une petite casserole. Chauffer sur la vitro et insérer la sonde programmée à 115°.

Lorsque le sirop est à bonne température, le verser tout doucement sur les blancs, sans arrêter le robot.

Laisser le robot tant que la meringue italienne n’a pas tiédi à 40° (10 bonnes minutes).

Pendant ce temps, mélanger 60g de blancs (vieux de 2 jours minimum) avec les poudres d’amande et de noisette mélangées au sucre glace.

Puis ajouter la meringue italienne, en macaronnant (mélanger de haut en bas avec une maryse). Le mélange doit être bien
souple, lisse et brillant.

Mettre le tout dans la poche à douille et dresser des petits tas, en quinconce et bien espacés (merci Isabelle, tu t’en
es très bien sortie pour un baptême de poche à douille !).

Taper les plaques sur le bord de la table pour bien lisser.

Saupoudrer une moitié des tas avec du pralin.

Enfourner tout de suite les 3 plaques en même temps, dans un four préchauffé à 145° pendant 13 minutes.

Pour la garniture, je ne me suis pas cassée la tête : ces macarons étant dédiés aux enfants, pas la peine de réaliser une
ganache : sortir le gros pot de Nutella et en garnir généreusement les coques natures !

Refermer avec les coques au pralin.

Le lendemain, au petit déj, alors que vous tartinez amoureusement des pains au lait avec du Nutella, vos bambins vous demandent : « on peut pas avoir les gâteaux d’hier ? y-en a plus ? »
Des macarons au petit-dej, mes chéris, mais oui bien sûr…

D’autres idées ?Macaron au chocolat au lait
Macaron tout chocolat
Macaron à la framboise
Macaron à la banane
Macaron à la rose
Macaron de Montmorillon