Il n’y a pas très longtemps, j’étais en pleine phase de vidage de congélateur car une lumière « danger, attention » s’était allumée et je ne savais pas pourquoi… Alors dans le doute, je me dis qu’il fallait peut-être le dégivrer un peu, hein ? (*)

J’avais 4 filets de saumon dans le congélateur et je les ai donc sortis.

Et puis, quelques jours avant, Fernand avait ouvert une bouteille de Régnier qui s’est malheureusement trouvée bouchonnée. Le zhom me dit dépité « tu t’en serviras pour une recette ».

Sauf que d’habitude, avec du vin rouge, je fais plutôt dans le boeuf bourguignon, ou le boeuf provençal, vous voyez ?

Toutefois, après quelques recherches je me suis rendue compte qu’associer saumon et vin rouge n’était pas forcément une hérésie. Ma foi, testons alors !

La veille, dans un récipient avec couvercle, mettre :

  • 4 filets ou darnes de saumon frais
  • 2 oignons émincés finement
  • 75 cl de vin rouge
  • 4 feuilles de laurier
  • 4 branches de romarin

Refermer et laisser mariner toute la nuit au frigo.

Le lendemain, filtrer la marinade en gardant le vin.

Eponger les oignons puis les faire rissoler dans une sauteuse, avec 2 cas d’huile d’olive.

Eponger le saumon, et le déposer dans la sauteuse lorsque les oignons sont cuits.

Couvrir avec le vin de la marinade. Rectifier l’assaisonnement.

Laisser 15 minutes à couvert, sur feu moyen.

Récupérer les filets de saumon, ainsi que quelques oignons, et servir immédiatement à l’assiette (avec du riz).

Je n’ai pas utilisé le vin pour faire une sauce : j’ai trouvé que l’amertume du vin ressortait beaucoup et ça m’a gâché un peu le plaisir. Alors je n’ai pas souhaité en mettre d’avantage sur le poisson.

J’étais tellement contente de l’aspect visuel : regardez ce contraste entre le dessus du filet, rendu bordeaux par la marinade et son coeur toujours saumon. C’est beau, non ?

Voilà, je suis un peu déçue par le goût mais je vous ai quand même mis la recette car je voulais votre avis sur la question de l’amertume : est-ce parce que mon vin était bouchonné ? y-a-t-il un moyen de la diminuer ? Claude-Olivier, tu sais ça toi ?

1

(*) finalement, la lumière s’est éteinte après le dégivrage alors j’étais toute contente… puis là, c’est reparti, elle s’allume à nouveau… je sens que mon congélo va rendre l’âme et ça m’agace parce que c’est franchement pas le moment !